Avocat en droit du travail : de l'idée en troisième année à la robe noire

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Baptiste ASTIER, Avocat au barreau des Hauts de Seine, je suis collaborateur au sein du cabinet In extenso Avocats.
J’exerce mon activité en droit du travail, majoritairement pour des entreprises en conseil et contentieux. J’interviens également dans la défense de salarié et en droit de la famille.

 

Quel est votre parcours ? 

Concernant mon parcours scolaire, après le bac, j’ai effectué ma licence à l’université de Paris 8 en trois ans.
Je me suis ensuite tout de suite orienté vers le droit social en effectuant mon Master 1 a l’université de Nanterre.
Enfin, j’ai obtenu mon master 2 mention recherche : droit social à l’université Panthéon Sorbonne.
J’ai, en parallèle de mes masters, passé le CRFPA, que j’ai donc obtenu du deuxième coup. J’ai donc à la suite de mon master 2 intégré l’école de formation des barreaux de Paris.

Mes expériences professionnelles ont commencé au sein d’une association La clinique juridique de Saint-Denis dont je suis un des membres fondateurs. Cette association permet à des étudiants de travailler sur des cas réels et de permettre un accès au droit à toute personne.
J’ai effectué environ 2 ans de stage auprès d’avocats et d’entreprise (dont la société L’OREAL) qui ont été largement dédié à la pratique du droit du travail et du droit de la famille.

J’exerce désormais au sein du cabinet In extenso avocat depuis un an.

En tant qu’avocat avez-vous choisi de consacrer votre activité à une seule matières  ou au contraire généraliste ? Pourquoi ce choix et quelles en sont les conséquences ?

J’ai fais le choix de consacrer mon activité à un nombre réduit de matière pour deux raisons. En effet, je pense qu'il est impossible de maitriser correctement l'ensemble des matières juridiques et certaines matières ne m'ont pas particulièrement intéressé.

Exercez-vous aujourd’hui dans les matières que vous préfériez, pour lesquelles vous avez été le plus formé, ou avez-vous changé de spécialité ? Si oui, pouvez-vous nous en expliquer les raisons ?

Tout à fait, j’ai prévu depuis ma troisième année de licence de faire du droit du travail.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

J'ai choisi ce métier pour l’indépendance et l’adrénaline. Il n’y a pas de journée type. Par exemple, je peux passer une journée à mon bureau à faire des recherches, une journée à écrire des conclusions ou une journée au tribunal et, souvent, un peu des trois dans la même journée. Des entretiens physiques et téléphoniques viennent également se greffer entre la rédaction et les audiences. Également sur le type de dossier, aucun dossier n’est pas pareil. Les enjeux et les problématiques sont différents. L'ensemble des ces éléments rendent le métier d'avocat très stimulant intellectuellement.

Quels souvenirs gardez-vous de vos années d’études ?

Je garde un souvenir très positif des mes années d'études rythmées par de nombreuses journées en bibliothèque, des rencontres et des soirées.

Si vous pouviez revenir sur les bancs de la fac changeriez-vous quelque chose à votre méthode ? Si oui que changeriez-vous ?

Je n'ai jamais eu de méthode fixe de révision jusqu’au CAPA. Je pense que l’on doit faire en fonction des ses besoins et s'adapter au fil des années. 

Quelles difficultés avez-vous eu et comment les avez-vous surmontées ?

J'ai eu de nombreuses absences du notamment au fait que je n'arrivai pas à rester concentrer pendant des heures. Il m'est arrivé de passer aux rattrapages en licence notamment pour manque de connaissances et/ ou de méthode. Afin de surmonter ces difficultés, j'ai remis en question ma méthode de travail et j'ai énormément travaillé. Parfois j’entends des jeunes étudiants me dire que leur méthode de révision est bonne mais cette méthode ne produit pas de résultat. Ils refusent la remise en cause. Je pense que la façon de travailler, sauf en cas de recette miracle, doit être continuellement perfectionnée. Enfin, j’ai demandé énormément de conseils auprès des personnes avec plus d’expériences (étudiant en master, charge de TD etc...) pour me nourrir de ces conseils. 

Quels sont vos conseils pour les futurs étudiants ?

Se poser les bonnes questions. Pourquoi voulez vous faire du droit ? C’est une question importante.

Savoir pouvoir on fait ces choix et pourquoi on choisit une voie universitaire longue.  Si on prend conscience que c'est un choix, on y prend du plaisir et on réussit mieux (j’avais initialement choisit de faire du droit pour suivre mon meilleur pote à la fac.. finalement j’y ait trouvé mon compte)

Écouter les conseils, se remettre en cause mais avoir une confiance en soi et en sa réussite qui est nécessaire et bien sûr travailler et s’impliquer profondément dans ses études.

Enfin, ne jamais se laisser décourager. Je ne connais personne avec un parcours “parfait”.

 

Note de la rédaction :

Cet article est, vous l'avez vu, rédigé sous la forme d'une interview. Nous avons ainsi fourni les questions à notre invité qui a eu la gentillesse d'y répondre. Cette forme se répètera peut-être pour les témoignages des professionnel(le)s.

 

Une question ? Une remarque ? Un commentaire ?
L'espace ci-dessous est pour vous !

Besoin ou envie de nous contacter ?
Un formulaire de contact est à votre disposition dans le menu à droite.

Ajouter un commentaire

 
×